Stage Corps et Improvisation

21/7/2020

 

Contenu du stage: 

Une approche somatique pour entrer dans le mouvement à partir de la connexion à soi: 

ses sensations, états, émotions, systèmes physiologiques ( peau, matière, liquides, squelette…)

Proposition de plonger en soi pour observer son monde intérieur et le laisser se dire, le rendre visible. Corps, pensées et imaginaire comme supports à l'improvisation.

 

Rencontrer l'autre de corps à corps, dans le flot du mouvement, se connecter, se rapprocher, s'éloigner, s'écouter, jouer, se soutenir, s'inspirer, prendre soin.

Entrer en contact avec l'autre, dans une écoute sensible.

 

Écouter l'espace, le moduler, le nourrir, l'étirer, le condenser, lui répondre, lui offrir sa présence. Conscience de sa place dans l'espace et de ce que j'y imprime.

 

Ouvrir son champ de conscience au groupe, naviguer entre mondes intérieur et extérieur, en se laissant inspirer, bouger, par la dynamique co-créée.

En tout légèreté!

 

 

Dates

1-2 aout 2020

 

Horaires

10h-13h

14h30- 17h30

 

Lieu

7 cami del mouli

09600 Dun

 

Tarif

60-80 € pour le we selon vos élans et possibilités 

+ 5€ d'adhésion à l'association Le pied au vent

 

Repas: emmenez de quoi partager de belles tablées, en mode auberge espagnole pour celleux qui le souhaitent, cuisine à disposition si besoin, jardin et/ ou véranda/salle à manger disponibles selon le temps

 

Hébergement : possibilité de dormir sur place le samedi soir

Camping/camion: 6-8 €

Dortoir: 10-12 €

 

Inscriptions: pour vous inscrire, vous pouvez me contacter par mail à l'adresse suivante: lepiedauvent@gmail.com ou par téléphone au: 06.43.17.55.75

12 participant.e.s maximum

Pour valider votre réservation, un virement de 20€ d'arrhes vous sera demandé.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez nous

© 2017 // tous droits réservés // réalisé avec    par Myriade Communication  

mentions légales  // crédits photos : Patrick Beelaert et Pierre Boé